Search
  • Lan Anh Phan

Parents d'athlètes: quoi faire ou ne pas faire?

Updated: Aug 14, 2019

Le niveau d'implication d'un ou des parents dans la vie sportive de leur enfant est très déterminant pour leur développement et leur expérience globale. Comment savoir si vous en faites trop ou pas assez? Trouver le juste milieu n'est pas une tâche simple. Je vous présente donc ci-dessous une liste non-exhaustive de comportements à faire ou à éviter pour s'assurer d'offrir le meilleur support en tant que parent.


Comportements à faire

- Prioriser l'autonomie et le développement du sens de l'initiative chez l'enfant

- Garder une communication ouverte et basée sur la confiance avec l'entraîneur et le personnel de support

- Offrir un support émotionnel et psychologique qui est inconditionnel

- Renforcer les habiletés et leçons apprises dans le sport et encourager le transfert de celles-ci dans les autres sphères de la vie de l'enfant

- Être présent, soutenir et observer, tout en gardant une certaine distance durant les entraînements et les performances

- Mettre l'accent sur le processus et le plaisir au lieu des résultats

- Si vous jouez un rôle double de parent et d'entraîneur, il est important de maintenir une séparation et de porter un seul chapeau à la fois

- S'assurer que ce que l'enfant fait en dehors du sport n'entrave pas la performance (sommeil, nutrition, gestion du temps, devoirs, etc.)

- S'intéresser à ce que l'enfant vit et ressent en gardant leur expérience au centre de vos priorités


Comportements à éviter

- Utiliser la victoire comme mesure de succès

- Apporter un support technique ou tactique, ce rôle doit être laissé à l'entraîneur

- Tenter de vivre vos rêves à travers votre enfant ou projeter vos idéaux sur eux

- Attendre un retour sur votre investissement

- Comparer votre enfant à ses adversaires, ses coéquipiers, ses frères/soeurs ou à vous-mêmes étant plus jeunes

- Démontrer un langage non-verbal négatif en réponse à la performance de l'enfant

- Considérer les entraîneurs et les arbitres comme des adversaires

- Être désintéressé et ne pas porter attention à l'expérience de l'enfant

- Assister aux performances de l'enfant si vous êtes trop engagés émotionnellement


Évidemment, bien d'autres éléments pourraient être joints à cette liste. Je dirais que la règle d'or est de toujours faire attention à l'impact potentiel de vos mots et de vos actions. Voici quelques conséquences négatives pour l'enfant qui pourraient découler d'un support parental inadéquat: auto-sabotage, anxiété et stress, évitement, manque d'effort ou de constance, négativité, symptômes physiques, etc. Dans ces cas, la participation au sport serait une expérience aversive pour l'athlète et le risque d'abandon deviendrait élevé. En effet, il a été démontré qu'il y a un taux de 70% d'abandon des sports organisés au début de l'adolescence dû au stress et à un manque de plaisir.


Bref, nous savons que la participation aux sports et à l'activité physique entraînent une multitude de bienfaits. Si vous désirez que votre enfant en tire profit, gardez ces recommandations en tête! Il n'y a nul doute que vous voulez le mieux pour lui ou elle, mais il y a une façon optimale et saine de le faire.


Suggestion de lecture: La performance... à quel prix? par Christiane Despaties et Séverine Tamborero.


- LP.

31 views