Search
  • Lan Anh Phan

Qu'ont en commun les champions de ce monde?

Quelle est la recette du succès? Qu'est-ce qu'un athlète doit posséder pour réussir? Qu'ont en commun les champions de ce monde? Ce sont toutes des questions qui me sont souvent posées. Je n'ai pas le "blueprint" de l'ultime sportif, mais il y a un élément en particulier qui se manifeste chez la majorité des athlètes accomplis avec qui j'ai collaboré: la résilience.


En psychologie, la résilience est définie comme étant la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress. Ce concept est absolument applicable aux sports puisque l'adversité en est une partie intégrante. Comment la résilience se présente-t-elle dans ce contexte? Les athlètes résilients réagissent de façon productive face à la défaite, maintiennent un équilibre mental et émotionnel malgré la pression, se concentrent sur le surpassement de soi au lieu de l'inconfort, adoptent une attitude généralement positive par rapport aux défis qui se présentent, démontrent une croissance marquée à travers leurs expériences et développent une confiance presque inébranlable en eux-mêmes. Par contre, il est important de préciser que ces individus ne sont pas centrés sur les obstacles. Au contraire, ils font preuve d'une force de caractère qui est le reflet d'une vision claire de l'objectif final. J'aimerais également souligner qu'être résilient n'équivaut pas à être parfait. Ce n'est pas un tout ou rien. La résilience n'est pas un trait inné; elle se développe graduellement à travers le temps et les expériences. Avec l'aide d'un cadre de support sain et de beaucoup de réflexion personnelle, tout athlète est en mesure de développer des stratégies d'adaptation adéquates qui lui permettra de générer des pensées, émotions et actions productives. La beauté de cette force est qu'elle est applicable à toutes les sphères de la vie. Elle peut avoir été cultivée en dehors du sport, puis transférée dans celui-ci et vice versa.


Que retient-on de tout ça? La clé est de constamment se demander si les réactions ou les comportements que l'on projette nous éloignent ou nous rapprochent de notre objectif. Ensuite, il ne suffit que de les modifier au besoin pour s'assurer d'aller dans la direction désirée. L'autorégulation n'est pas exclusive qu'aux joueurs de grand talent. Donc, il n'y a aucune excuse pour ne pas développer cette mentalité "bend but don't break" (plier sans casser)!


Comme toujours, practice makes perfect. Restez patients!


- LP.


Note: Le masculin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice pour la forme féminine.

36 views